Pourquoi le mandat individuel de l'ACA est-il la partie la plus accablée de l'ACA alors que l'ACA ne pourrait pas être financée sans elle?

Sidney 08/21/2017. 12 answers, 4.732 views
united-states affordable-care-act

Premier - S'il vous plaît, s'il y a un défi à la trame de la question, suivez cette route. Je ne sais pas de quoi je parle ici - Alors je vais essayer de ne pas prendre de corrections à cœur.

La Loi sur les soins abordables (ACA) est une loi fragmentaire et complexe avec plusieurs composants. Dans le discours de l'abrogation, les politiciens ont promis d'en préserver certaines parties et d'en éliminer d'autres. Il y en a quelques-uns qui sont largement loués (laisser les enfants garder l'assurance de leurs parents plus longtemps, forcer la couverture pour les conditions préexistantes), quelques-uns qui sont quelque peu acceptés (normes minimales de soins, plafonnement de ce que les personnes âgées peuvent être obligées de payer) qui sont ridiculisés par presque tous les adversaires de l'ACA, tels que le mandat individuel.

Ma question est la suivante: j'ai toujours eu l'impression que sans le mandat individuel, généralement des personnes en bonne santé qui n'achèteraient pas d'assurance en rouleaux, les choses comme la couverture préexistante et permettant aux enfants de rester plus longtemps à l'assurance de leurs parents ne couldn't be realistically funded . Se débarrasser du mandat individuel sans se débarrasser de certains des autres règlements ne correspond tout simplement pas.

Comment les politiciens peuvent-ils promettre de garder les hauts et les bas?

2 Comments
22 Mason Wheeler 07/29/2017
Un observateur suffisamment cynique pourrait faire remarquer que le titre de votre question contient déjà sa propre réponse ...
1 SoylentGray 08/01/2017
Je signale qu'il existe des moyens de financer l'ACA sans le mandat ... Ils sont simplement plus douloureux politiquement.

12 Answers


Brythan 07/28/2017.

Vous êtes en train de penser cela.

Le mandat individuel est impopulaire parce qu'il pénalise les personnes qui veulent dépenser leur argent pour autre chose que l'assurance maladie. Pire, il s'agit d'une taxe régressive, car les personnes qui n'ont pas d'assurance sont principalement à faible revenu. Les personnes à revenu élevé ont presque toujours une assurance-maladie fournie par l'employeur.

En 2007 et 2008, un candidat démocrate à la présidence s'est opposé au mandat individuel. Comme le disait le mensuel de l' Atlantique :

Obama a tenu cette position tout au long de la campagne. Élisez Hillary, at-il dit, et le gouvernement vous obligera à acheter une assurance santé. Élisez-moi, et je vais vous donner des coûts plus bas et vous laisser garder votre liberté.

Au-delà de tout cela, le mandat individuel n'est pas assez important pour obliger les gens à souscrire une assurance. Le mandat commence à environ 700 $ par année (2,5% du revenu) et l' assurance moyenne coûte environ 3700 $ par année sans subventions. L'assurance la moins chère coûte 1800 $ par année.

Par exemple, le New Yorker dit:

Pour des raisons politiques, cependant, la sanction pour avoir bafoué ce «mandat individuel» a été fixée à un niveau initial très bas, censé augmenter progressivement.

Il est difficile de défendre un programme qui coûte relativement cher aux gens pauvres et qui ne fonctionne pas parce qu'il ne coûte pas enough argent. Et le fait est que les politiciens ne sont pas encouragés à prendre et à justifier des positions fermes. Ils préféreraient parler de goodies plutôt que de coûts. Alors les démocrates discutent de goodies comme

  1. Augmentation des pourcentages de couverture (nombre total de personnes couvertes).
  2. Augmentation de la couverture d'assurance (type de procédure).
  3. Couverture des conditions préexistantes.

Et les républicains discutent des coûts comme

  1. Impact budgétaire
  2. Augmentation des taxes
  3. Augmentation des primes

Il devrait être évident que les goodies et les coûts vont de pair. Mais la politique ne se prête pas à des arguments nuancés. Peut-être couvrir des conditions préexistantes et plus de procédures vaut une augmentation de 20% des primes. Mais plutôt que de faire cet argument, les démocrates (par exemple Barack Obama) ont prétendu que les primes allaient down . Tout le monde aime les primes en baisse.

Les électeurs ont l'habitude de se faire dire qu'ils peuvent avoir leur gâteau et le manger aussi. Malheureusement, ce n'est pas comme ça que fonctionne la réalité.

Vous dites

J'ai toujours eu l'impression que sans le mandat individuel des personnes généralement en bonne santé qui n'achèteraient pas d'assurance sous forme de jetons, les choses comme la couverture préexistante et permettant aux enfants de rester plus longtemps sur l'assurance de leurs parents ne pourraient pas être financées de façon réaliste.

Notez que cela se lit un peu trompeusement. Le mandat individuel fournit un montant insignifiant de revenus, environ 1,5 milliard de dollars par année. Les dépenses annuelles en subventions d'assurance santé s'élèvent à 660 milliards de dollars .

L'argument général est que sans le mandat, la couverture des conditions préexistantes deviendrait plus coûteuse. C'est parce que les gens peuvent attendre jusqu'à ce qu'ils tombent malades (une condition préexistante) et ensuite acheter une assurance. Mais le mandat n'est pas un mécanisme de financement pour le gouvernement. Les personnes évitant la pénalité de mandat augmente le financement pour les compagnies d'assurance. Bien sûr, il n'y a pas de véritable mesure du nombre de personnes qui n'achèteraient pas d'assurance à l'exception du mandat.

Le mandat ne devrait pas avoir d'incidence sur les enfants qui restent aux frais de l'assurance parentale. En fait, c'est plutôt l'inverse. Les enfants bénéficiant d'une assurance parentale sont un autre moyen d'éviter de payer la pénalité du mandat. Cela rend moins probable qu'il y ait des déchéances d'assurance et réduit la prime préexistante.

5 comments
16 Segfault 07/28/2017
le montant de 1,5 milliard de dollars est le montant des pénalités fiscales perçues pour le mandat individuel. Il ne mesure pas le montant des revenus versés aux fournisseurs de soins de santé par des personnes en bonne santé qui avaient des régimes sous-utilisés.
3 Andy 07/28/2017
@Segfault "OP demande comment" permettre aux enfants de rester sur l'assurance de leurs parents "pourrait être financé, ce qui est un coût né par les compagnies d'assurance, pas le gouvernement fédéral." Ce n'est pas un coût né par les compagnies d'assurance; Ce n'est pas gratuit de les garder sur la politique, vous devez toujours payer les taux de prime de la famille pour garder vos enfants.
1 Segfault 07/28/2017
@Andy c'est une digression, mais permettez-moi de contrer avec ceci: Si ce n'était pas moins cher que d'acheter à l'enfant son propre plan, il n'existerait pas. cela réduit la marge bénéficiaire de l'assureur.
1 Segfault 07/28/2017
@Andy Cette digression devient de plus en plus longue, haha. Je ne veux pas vraiment entrer dans une discussion énorme à ce sujet, parce que c'est un petit point tangentiel hors de mon commentaire original. Permettez-moi de vous demander s'il est préférable que l'assureur vende un régime familial à un groupe de cinq adultes au lieu de cinq, alors pourquoi ne le font-ils pas pour les enfants dans les années 30 ou après? S'il vous plaît répondez à cette question, ce n'est pas rhétorique!
1 Andy 07/28/2017
@Segfault Parce qu'ils ne vendent pas seulement un plan de famille unique à un groupe de cinq adultes, ils vendent 80 plans de famille avec 3-5 personnes chacun. Un régime familial provenant d'un régime d'assurance collective (par l'intermédiaire de votre employeur) comporte des primes moins élevées qu'un régime familial que vous pouvez obtenir à la bourse (le marché individuel). Et avec ces 80 régimes familiaux, vous avez 20 régimes simples ou assurés + conjoint, tous avec un point de contact unique. Et c'est pour ma petite entreprise de 100 employés. Imaginez combien de plans un assureur vient de GE.

PoloHoleSet 07/28/2017.

Le mandat individuel exige que les gens agissent de manière responsable, au détriment de leur portefeuille / budget. Il y a un thème général que l'égoïsme irresponsable = la liberté qui se plie de plus en plus en un jour où les gens peuvent choisir des nouvelles / informations qui sont conformes à leurs opinions préexistantes.

Donc, les gens regardent le très court terme "Je ne suis pas malade en ce moment, pourquoi devrais-je payer pour l'assurance maladie?"

La plupart des critiques sont fondées sur le fait de se plier aux malentendus fondamentaux, ou d'avoir des malentendus sur les points suivants -

  1. Cela coûte plus cher à la société dans son ensemble et est plus catastrophique pour les personnes qui sont touchées par les soins de santé et qui tentent de faire face à ces situations sans assurance, ce qui entraîne des faillites personnelles et des coûts pour d'autres.

  2. La perspective «moi» de «pourquoi devrais-je payer pour les autres? ignore le fait que si quelque chose arrive, la décision de ne pas être assuré signifie que les autres devront payer pour vous (défaut sur toutes les dettes, sauf les prêts étudiants, pas seulement médicaux, lorsque la faillite est déposée, les coûts transférés aux autres 1)

  3. Tandis que l'assurance maladie couvre les coûts normaux, attendus et préventifs, le but est d'offrir des possibilities billets inattendues et plus élevées, contre lesquelles le payeur de primes est protégé.

  4. Personne ne choisit de tomber malade ou de tomber malade. Tout le monde meurt finalement. Cela signifie que tout le monde, contre leur volonté, aura besoin de soins de santé dans leur vie, à moins qu'ils ne soient complètement en bonne santé et meurent par un événement instantané. Cela fait de l'idée d '«opter» pour les soins de santé comme une sorte de choix du consommateur.

  5. La couverture d'assurance universelle n'est pas une proposition à court terme. Vous achetez pour votre vie. Quand vous êtes jeune / en meilleure santé, vous payez probablement plus que ce que vous prenez. Lorsque vous vieillissez ou que vous êtes plus malade, vous en sortez plus que ce que vous payez actuellement. L'idée est que le solde est équilibré et que vous payez pour cette protection catastrophique.

  6. Les personnes qui le considèrent comme «Je n'utilise pas x, y, z» ou «Je n'utiliserai probablement jamais x, y ou z» ne comprennent pas le concept d'assurance, qui est un risque / une utilisation partagée.

  7. Une grande partie de l'opposition était parce qu'Obama l'a proposée, et qu'elle est réflexive par nature. L'idée du mandat individuel comme une composante nécessaire d'une révision des soins de santé a été proposée par le conservateur Heritage Institute en réponse aux propositions ratées des Clinton dans les années 90 et a été mise en œuvre avec succès par le candidat présidentiel du GOP Mitt Romney. . Clairement, il n'y a rien dans le mandat individuel qui soit fondamentalement en conflit avec le GOP ou les valeurs conservatrices, globalement, comme une idée. Une grande partie de l'opposition, en plus de l'ignorance de base, est la mentalité de "tirant le messager".

5 comments
3 Tim 07/30/2017
The idea is that it balances... Elle ne peut pas équilibrer. Par définition, l'assurance n'en vaut normalement pas la peine; en moyenne, vous paierez plus que vous n'en sortez, sinon les compagnies d'assurance ne feraient pas de profit. C'est un autre avantage du NHS; alors que beaucoup de gens paient plus qu'ils n'utilisent, le NHS ne fait pas de profit en moyenne - au moment où ils font une perte.
2 David Schwartz 07/30/2017
@Tim Rien sur le concept d'assurance n'exige qu'il soit émis par des entreprises ou que ces entreprises réalisent un bénéfice. Vous pouvez avoir une assurance émise par des entreprises qui font une perte sur l'assurance. Vous pouvez avoir une assurance émise par des entreprises qui paient plus que ce qu'elles reçoivent des clients mais qui sont subventionnées par le gouvernement. (C'est en fait assez commun avec l'assurance maladie aux États-Unis.)
1 Maciej Piechotka 07/31/2017
La réponse semble être plus expliquer pourquoi ils ne devraient pas se plaindre que pourquoi ils se plaignent. Bien que je sois de plus en plus reconnaissant de l'ACA, il a retiré les soins de santé de l'assurance en raison de l'élimination des conditions préexistantes. Ainsi, sans mandat individuel sain serait évincé du système (les assureurs auraient «marché de citron» et fixer le prix en conséquence). Avec les soins de santé étant subventionnés par le système fiscal pour la classe supérieure-moyenne, il a forcé les jeunes plus pauvres à avoir des dépenses supplémentaires
5 Wes Sayeed 07/31/2017
"Il y a un thème général que l'égoïsme irresponsable = la liberté qui se flétrit ..." -1 pour la réponse la plus judgy que j'ai jamais vue. La question est pourquoi les gens n'aiment pas le mandat individuel, et votre réponse se résume essentiellement à "parce que les gens sont stupides, et voici pourquoi." Ce n'est pas une réponse, c'est une diatribe opiniâtre.
1 PoloHoleSet 07/31/2017
@MaciejPiechotka - Oui, mais si je le laissais à "leur opposition est basée sur l'incompréhension et / ou l'ignorance", on me demanderait de quels malentendus je parle, alors je suis allé de l'avant et l'ai soutenu. La partie de l'opposition est vraiment aussi simple. La quantité de malentendu et d'ignorance couvre une zone ou une zone extrêmement large, ce qui explique pourquoi la réponse s'est terminée comme elle l'a fait.

Cort Ammon 07/31/2017.

Tout d'abord, la réponse à votre question est facile. Vous demandez «comment un politicien pourrait-il critiquer le mandat individuel si cela est crucial pour l'ACA». La réponse évidente est que, d'une manière générale, les politiciens qui ne sont pas d'accord avec le mandat individuel sont également en désaccord avec l'ACA dans son ensemble. C'est comme demander comment on pourrait s'opposer à tuer si vous êtes contre la guerre. La question la plus intéressante serait quelqu'un qui s'opposerait à tuer si c'était for guerre. C'est là que se trouvent les arguments intéressants.

Les politiciens promettent de garder les hauts et les bas parce que c'est ce que font les politiciens. Ils font des promesses comme ça. C'est comme ça que fonctionne la machine politique.

En ce qui concerne les spécificités du mandat individuel, des arguments budgétaires ont été avancés. La vérité est que vous pouvez financer almost tout dans l'ACA sans le mandat individuel, simplement en augmentant les coûts des primes. Voilà comment fonctionne l'assurance. Cependant, il y avait un problème spécifique concernant les conditions préexistantes qui ont causé des problèmes. Il y avait un désir (la plupart du temps de la part des démocrates, bien que je n'exclue pas les républicains) d'avoir une assurance couvrant les conditions préexistantes. Cependant, si vous regardez comment fonctionne l'assurance, les compagnies d'assurance seraient obligées de mettre en commun ces risques. Si elles les regroupaient dans un «pool à haut risque» (qui est un terme qui a été jeté), alors les primes seraient inutilement inabordables. Si vous know que vous aurez besoin d'un traitement de 300 000 $ au cours des cinq prochaines années, ce n'est même pas un risque: c'est un facteur connu. Dans des conditions normales de marché, une compagnie d'assurance qui envisage une dépense garantie de 300 000 $ au cours des cinq prochaines années devrait naturellement débourser au moins 300 000 $ en primes!

Cela a été jugé inacceptable par beaucoup. La logique est délicate mais raisonnable. Si vous aviez un article coûteux et qu'il était inacceptable d'être facturé au taux du marché, l'ACA devrait supprimer artificiellement ces tarifs. Cela signifie que quelqu'un d'autre devrait payer pour cela - d'autres dans les piscines. Mais qui choisirait d'être dans une piscine mathématiquement plus dispendieuse que les coûts médicaux prévus pour couvrir les problèmes connus de quelqu'un d'autre? Les gens de ce groupe fuiraient, cherchant d'autres solutions. Cela augmenterait les prix plus élevés, causant plus de fuites.

La solution de l'ACA était le mandat individuel. Cela vous a enlevé votre «liberté» de décider si vous deviez payer pour l'assurance-maladie, et vous avez plutôt exigé que vous deviez vous mettre dans l'une de ces piscines. Peu importe le prix que les compagnies d'assurance estiment que vous devriez payer pour les soins de santé, vous payez pour cela.

De nombreuses parties de l'ACA pourraient être ajustées et financées sans le mandat individuel, mais la couverture des conditions préexistantes a un effet boule de neige naturel qui déstabiliserait l'assurance sans elle.

Alors, que fait un politicien en attaquant le mandat individuel? Ils attaquent une jambe que la grande majorité des partisans de l'ACA ne comprennent pas complètement (vraiment, une grande majorité des citoyens ne comprennent pas ...) Cela signifie que ces supporters ne se rallient pas aussi fort qu'ils le feraient si vous attaqué la tête de l'ACA. Une fois que cette jambe est déstabilisée, ils diront: «Écoutez, tout ce système n'est pas stable, renégocions. Ensuite, ils vont essayer de se concentrer sur les pièces qu'ils veulent voir et laisser les pièces qu'ils ne veulent pas voir disparaître. C'est de la politique. Aujourd'hui, ce sont les républicains qui le font, mais rassurez-vous, le processus est résolument non partisan. Chaque policien l'a fait depuis l'aube des temps.

5 comments
MSalters 07/28/2017
«une compagnie d'assurance qui envisage une dépense garantie de 300 000 $ au cours des cinq prochaines années» - ce n'est pas une forme inhabituelle; l'assurance-vie fonctionne de cette façon. Un peu haut, peut-être, mais pas quelque chose dont un assureur s'inquiéterait. Et le traitement de 300 000 $ est moins certain - vous pourriez être heurté par une voiture demain. Cela ne coûtera pas 300K $ en primes.
3 Cort Ammon 07/28/2017
@MSalters Dans le cas de l'assurance-vie, l'inconnu est le montant que vous paierez (avant de mourir), il reste donc une inconnue significative à mettre en commun. Je pourrais ajuster la formulation pour en parler, mais je pense que cela pourrait diluer le message plus que cela aiderait. Cependant, vous avez raison de dire que les agences d'assurance pourraient vous offrir un léger rabais sur les primes, basé sur la probabilité statistique d'être frappé par une voiture dans les 5 prochaines années.
jamesqf 07/30/2017
@ MSalters: Ce n'est pas comme ça que fonctionne l'assurance-vie. À n'importe quelle période, il existe une probabilité connue de décès, qui dépend de choses comme l'âge et la santé, de sorte que la compagnie d'assurance peut ajuster ses taux en conséquence. Ainsi, un jeune de 25 ans en bonne santé paiera une prime annuelle beaucoup plus faible qu'un patient atteint de cancer âgé de 80 ans. C'est aussi pourquoi des choses comme le suicide et les morts de la guerre sont généralement exclus. OTOH, l'avantage pour vos personnes à charge, si vous mourez, devrait l'emporter sur le coût pour vous - ce qui explique pourquoi il est inutile pour quelqu'un sans personnes à charge. Mais l'ACA ne fonctionne pas du tout comme ça.
Izkata 07/31/2017
"C'est comme demander comment on pourrait s'opposer à tuer si on est contre la guerre, la question la plus intéressante serait que quelqu'un plaide pour le meurtre s'il était pour la guerre." - Aucun d'entre eux n'est contradictoire, il semble qu'au moins un mot est faux / manquant
Cort Ammon 07/31/2017
@Izkata Bon espion, le second devrait être "se disputer contre le meurtre". Je vais éditer

Deolater 07/28/2017.

Tout simplement, le mandat individuel est la partie de la loi qui exige que les gens ordinaires fassent quelque chose, alors c'est la partie de la loi la plus visible pour ces gens ordinaires.

Alors que certains critiques de l'ACA s'opposent aux diverses exigences qu'elle impose aux assureurs, c'est en grande partie académique pour la plupart des Américains ordinaires, qui ne sont pas eux-mêmes des assureurs. Pour (certains de) ces gens ordinaires, le reste de la loi n'a pas vraiment d'importance pour eux. À tout le moins, ce n'est pas une question particulièrement personnelle si les coûts d'une grande entreprise augmentent.

Quant à votre dernière question:

Comment les politiciens peuvent-ils promettre de garder les hauts et les bas?

C'est juste ce que font les politiciens (et les vendeurs malhonnêtes). Dans le cas particulier de l'ACA, le parti républicain est une coalition de conservateurs sociaux, de conservateurs fiscaux, de minarchistes et (de plus en plus) de populistes. Certains électeurs républicains aiment vraiment les «bonnes» parties de l'ACA, d'autres veulent vraiment une abrogation des mandats (en particulier le mandat individuel). Promettez-les tous les deux, et vous obtiendrez des votes des deux.


Michael Richardson 07/28/2017.

Un argument commun contre le mandat va dans ce sens:

Avant l'ACA, l'assurance était très chère et je ne pouvais pas me le permettre.

Avec l'ACA, l'assurance est très chère, je ne peux pas me le permettre, et je reçois une amende pour ne pas l'avoir.

Un argument a été avancé que l'ACA ne pourrait pas réussir. Les coûts accrus du système seraient en grande partie assumés par toutes les personnes jeunes et en bonne santé âgées de 18 à 30 ans qui seraient désormais tenues d'acheter l'assurance. Cependant, en même temps, ils ont augmenté l'âge que les gens pourraient rester sur l'assurance de leurs parents.

Bien qu'il y ait des limites à la possibilité de rester sur le plan de la famille, un nombre important de personnes sur lesquelles l'ACA dépendait pour payer les coûts n'étaient pas réellement tenues de le faire.

1 comments
Sam I am♦ 08/02/2017
Les commentaires ne sont pas pour une discussion prolongée; cette conversation a été déplacée pour discuter .

coteyr 07/29/2017.

C'est évidemment une question brûlante, mais je vais essayer d'expliquer le mieux que je peux.

De nombreuses parties de l'ACA sont généralement considérées comme «bonnes». Les plus visibles sont la "Pas de condition préexistante", "Le chevreau reste plus longtemps" et les changements / ajustements à la HIPAA.

Le mandat individuel est généralement celui qui est considéré comme mauvais parce qu'il comporte quelques failles qui sont, plus ou moins, enveloppées dans celui-ci. Il est vrai que l'ACA ne fonctionnerait pas sans elle, du moins en théorie, et c'est la raison pour laquelle elle est souvent mise en avant. Débarrassez-vous du mandat individuel et tout disparaît.

Certains arguments contre le mandat individuel comprennent:

  • L'assurance maladie ne fonctionne pas. Vous obtenez un niveau de soins inférieur et moins d'options. Les compagnies d'assurance dictent vos soins, et votre médecin ne le fait pas. C'est très vrai. Beaucoup de médecins prescrivent et diagnostiquent, pas en fonction de leur expérience et de leur intellect, mais sur la base d'un plan prescrit par les compagnies d'assurance. Cela conduit à une moindre qualité individuelle des soins, mais en théorie, améliore la qualité des soins.
  • L'assurance maladie est trop chère. J'ai trouvé cela aussi vrai. L'assurance-maladie de ma famille nous coûterait environ 9 000 $ cette année. Le coût total de nos soins de santé est seulement d'environ 2 300 $. Il est plus logique pour nous de payer 2 300 $ puis 9 000 $. En fait, avec cette différence de coût, nous pourrions économiser environ 5 000 $ par année sur un compte d'épargne pour des besoins médicaux. Nous sommes en fait couverts en cas d'urgence.
  • Le mandat individuel réduit le choix personnel. Nous étions très heureux d'avoir une assurance «d'urgence» qui couvrait les voyages aux salles d'urgence, la chirurgie, etc. Nous ne voulons tout simplement pas de «couverture complète», malheureusement, ces avions ont été abandonnés. Alors maintenant, au lieu de notre configuration préférée de «nous paierons tous les frais médicaux que nous avons normalement et obtiendrons une assurance pour couvrir les urgences». Nous devons avoir une «couverture complète» qui coûte trop cher et nous donne une qualité de soins moindre.
  • Le mandat ACA / Individual rend en effet plus coûteux le recours au médecin. Parfois prohibitif. Par exemple, ma femme voit un spécialiste. La visite du spécialiste, autofinancement, est de 350 $. Le Co-payer à travers l'assurance est d'environ 60 $. 60 $ semble plus petit, mais pour être admissible à cette quote-part, elle doit aller moins fréquemment, ET payer 750 $ par mois.
  • Le déchargement du mandat individuel aux employeurs a un impact économique énorme. Comme vous ne pouvez pas choisir de ne pas fournir de couverture, le coût des affaires n'a pas augmenté. Quelqu'un devra payer cela. Il s'agit plutôt de gels de salaires, de salaires plus bas ou de coûts de produits plus élevés. Quelque part, quelqu'un devra combler la différence.
  • Beaucoup d'Américains ne le voulaient pas en premier lieu. Le fait est que beaucoup, beaucoup d'Américains ne voulaient pas l'ACA ou le mandat individuel en premier lieu. Ils estimaient que cela ne suffisait pas, qu'il était totalement inefficace ou nuisible.
  • Il ne résout pas les problèmes avec l'assurance maladie. Un thème commun que j'entends est que le mandat individuel ne résout pas le problème, il oblige tout le monde à avoir le même problème rendant le problème plus acceptable et plus difficile à résoudre. L'assurance maladie n'est pas une solution au problème de santé.

tj1000 07/29/2017.

Le mandat individuel ... l'obligation d'acheter une assurance-santé ... était le pivot de l'Obamacare, ce qui rendrait le système abordable. C'est une sorte de sécurité sociale pour les soins de santé - payez-y quand vous êtes jeune, profitez-en quand vous vieillissez.

C'est ce que John Roberts a déclaré être une taxe, ne trouvant donc pas obamacare inconstitutionnel.

Le vrai problème n'est pas tellement le mandat d'acheter une assurance - vous devez acheter une assurance si vous possédez un véhicule, vous ne pouvez pas obtenir une plaque d'immatriculation sans preuve d'assurance. C'était comment Obamacare a été mis en place.

Obamacare était un changement majeur, qui a eu un impact financier majeur sur beaucoup de gens. Quand presque la moitié de la nation a été ignorée en mettant cela en place, ceux représentés par les républicains qui ont été essentiellement exclus des discussions sur le projet de loi, un sentiment très dur a surgi, assez fort pour que le tea party se lève sur une plate-forme «stop Obama» en 2010. Pour le meilleur ou pour le pire, c'est ce qu'ils ont fait, et nous avons eu six ans de blocage en conséquence.

Il convient également de noter que les membres répètent la même erreur en ce moment - ils ne tiennent pas compte des démons dans la fabrication d'un remplacement. Les résultats seront tout aussi lugubres. Il est dommage que l'art de la communication et du compromis entre les partis ait été oublié.

Faire la pénalité faible pour ne pas acheter des liens d'assurance dans l'autre exigence: pour couvrir toute condition préexistante. Celui-ci, en soi, est une bonne exigence, à condition qu'il n'y ait aucun moyen de se retirer avant d'être malade. La peine pitoyablement faible du mandat individuel, beaucoup moins qu'une politique réelle, est la façon de se retirer d'une manière relativement sans risque - vous achetez juste une politique si vous êtes vraiment malade.

Pour revenir au modèle de voiture, c'est à peu près la même chose que d'avoir une petite pénalité pour ne pas acheter d'assurance automobile (au lieu de refuser une plaque d'immatriculation) tout en exigeant des compagnies d'assurance automobile de couvrir les accidents préexistants. Dans cette situation, la plupart d'entre nous ne feraient qu'excepter et acheter seulement après que nous ayons eu une épave, et le prix d'une police d'assurance automobile irait à travers le toit ... comme le coût d'une politique obamacare a fait récemment.

Si cela était mis en place avec les automobiles, n'importe quelle personne intelligente à mi-chemin pourrait demander - quel législateur de bonehead a trouvé cela? Bien sûr, ça ne marchera pas. Duh ne le dit tout simplement pas.

C'est à peu près la façon dont le mandat individuel et la couverture obligatoire des conditions pré-existantes parties d'Obamacare lire. Ils n'ont pas très bien réfléchi ... La remarque de Pelosi «on doit le passer pour savoir ce qu'il y a dedans» revient à nous hanter tous.

Ce fut un cas d'épingler un modèle économique majeur sur un concept désespérément optimiste: que les gens pone volontiers plusieurs milliers de dollars supplémentaires par an (ou des dizaines de milliers, dans le cas d'une famille), lorsque la clause «couvrir les conditions existantes» et la «pénalité» absurdement basse signifiait qu'ils n'avaient pas à le faire.

À ce jour, la seule solution vraiment réalisable serait d'étendre le système d'assurance-maladie à tous les citoyens. Une déduction salariale, c'est donc une échelle mobile de paiements fondée sur le revenu, et tout le monde qui est capable de payer dans le système paie, sans possibilité de se retirer.

Soit cela, soit faire en sorte que la pénalité pour le mandat individuel soit égale à ce qu'une politique de soins de santé aurait coûté à la personne. Mai aussi bien aller de l'avant et en faire une déduction de la paie et être fait avec elle.

Pourquoi les dems n'ont pas fait cela en 2009 est au-delà de moi. Pourquoi les repubs ne le font pas aujourd'hui me dépasse.

L'aggravation de la crise avec les compagnies d'assurance dumping obamacare n'est pas comme le déficit budgétaire, ce qui est mauvais mais pas directement visible par l'électorat. Les gens qui meurent parce qu'ils ne peuvent pas obtenir de soins de santé sont très visibles.

5 comments
3 jamesqf 07/29/2017
Si je choisis de ne pas conduire une voiture, je n'ai pas besoin d'assurance. Si j'ai un bon dossier de conduite, sans accidents, sans contravention, sans CFA, je paierai beaucoup moins pour cette assurance que quelqu'un qui a ce genre de choses. Tout comme la plupart des autres types d'assurance vont intégrer le risque individuel dans le coût. Mais le mandat d'ObamaCare rend tout cela illégal, obligeant les personnes à faible risque à assumer le coût des risques élevés. Comme l'a dit le juge Roberts, c'est une taxe.
2 blip 07/29/2017
@jamesqf si vous pouviez choisir de ne pas avoir de corps, cet argument de compteur pourrait avoir du sens. :) mais oui, la façon dont fonctionne l'assurance est tout le monde - même les moins susceptibles de finir par l'utiliser.
1 jamesqf 07/30/2017
@blip: Ce n'est pas le point. Je pourrais très bien choisir de ne pas utiliser le système médical conventionnel (disons que j'étais un scientifique chrétien); Je pourrais (comme d'ailleurs je le fais) choisir de vivre une vie saine qui réduit mes chances d'avoir besoin de soins médicaux. Pourtant, en vertu de l'ACA, je paie exactement la même chose que mon voisin dont l'idée d'exercice est de faire à plusieurs reprises la boucle de 12 onces tout en étant assis devant la télé.
1 tj1000 07/30/2017
@blip: ce n'est pas si simple non plus. Si vous suivez cet exemple jusqu'à la conclusion logique, alors les coûts des soins de santé vont dicter votre vie. Toutes vos activités seront jugées en fonction des coûts qu'elles engendrent. Au revoir l'escalade, le rafting, la nuit au bar, les voitures rapides, l'équitation, le football ... toutes les choses amusantes qui rendent la vie digne d'être vécue. Nous deviendrons tous des automates ennuyeux, ennuyeux et sans vie, vivant nos vies dictées par les coûts de santé. Êtes-vous sûr de vouloir aller dans cette direction?
2 Magisch 07/31/2017
@jamesqf Healthcare est un marché captif, et les précédents historiques ainsi que la logique disent que les approches capitalistes des marchés captifs ne fonctionnent pas. C'est la raison pour laquelle les soins de santé universels sont la only solution vraiment réalisable, et pourquoi la grande majorité du monde développé en a une forme ou une autre.

Segfault 07/31/2017.

La position de la droite est que la prestation de soins de santé universels n'est pas la responsabilité du gouvernement fédéral. Si le mandat individuel est supprimé et que les personnes en bonne santé quittent le système d'assurance maladie, les coûts des soins de santé qui doivent être transférés aux personnes malades augmenteront. L'augmentation des coûts peut signifier que les personnes malades dans les classes inférieures qui ont besoin de soins de santé peuvent ne pas le recevoir, et les politiciens de droite sont prêts à accepter cela. Leur position est que, pour obtenir de meilleurs soins de santé, les individus doivent travailler ou être indépendants.

5 comments
3 Andy 07/28/2017
Étant donné que les maladies liées à l'obésité sont les coûts les plus élevés des soins de santé, l'autre option pour les gens est de manger plus sainement et de faire de l'exercice (même si c'est juste une promenade).
4 Segfault 07/28/2017
@Andy oui, c'est la troisième option, les gens ne devraient tout simplement pas tomber malade ou blessé.
4 WernerCD 07/29/2017
Personne n'est «bien» avec les personnes malades qui ne reçoivent pas l'aide dont elles ont besoin ... Pas même les «méchants» républicains. Ce n'est qu'une partie de la solution (les gens ont besoin de travailler) - qui, soit dit en passant, qu'est-ce qui ne va pas avec une économie forte? - D'autres parties incluent la compétition, la visibilité, moins de bureaucratie (vous nommez un programme gouvernemental qui n'ajoute pas 8 couches de bureaucratie - chaque couche coûte de l'argent) ... Dire que "l'autre côté veut vous rendre malade" une demi vérité - et une raison pour laquelle les gens utilisent des mots comme "fausses nouvelles"
1 Segfault 07/29/2017
@WernerCD Tout ce que je voulais dire, c'est que la bonne position est que les soins de santé doivent être financés par des fonds privés et qu'un nombre accru de personnes non assurées est acceptable. Vous avez raison, cela a été biaisé et je vais corriger cela.
5 WernerCD 07/29/2017
Cela est rendu plus difficile par le fait qu'il y a 100 nuances de gris sur cette question ... mais le point de vue «conservateur» est que le gouvernement fédéral n'a pas son mot à dire dans le secteur de la santé. Ce n'est pas un droit énuméré accordé à la Fed - si c'était un droit de la Fed, où était-ce pour les 200 dernières années? Ce n'est pas un droit de la Fed ... gardez-le là où il devrait être - au niveau de l'état. La Fed ne pousse pas l'assurance automobile. Conduire n'est pas un droit. Tout le reste (Mandat, enfants jusqu'à 26 ans, etc) est secondaire "bruit". Juste mon humble avis.

user3753318 07/28/2017.

Semblable à la réponse de Deolater - avec le mandat, le gouvernement exige des individus de faire something et something chose que certains ne veulent pas faire. Les opposants au mandat peuvent dire que si les gens veulent de l'assurance, ils peuvent simplement l'acheter. Si le non, ils risquent de se tirer dans le pied en étant non assurés quand ils ont besoin de soins. Par conséquent, ils disent que le gouvernement n'a pas d'affaire à leur dire ce qui est le mieux. Cadrer n'importe quoi comme "Big-brother-ish" ou "nanny-ish" aux Etats-Unis est un moyen courant de le rendre peu attrayant. (À New York, où je vis, nous avons entendu ça pendant douze ans alors que Mike Bloomberg était maire).

Bien sûr, tout cela ne tient pas compte du fait qu'avant le mandat, ceux qui n'étaient pas riches et qui n'étaient pas admissibles à l'assurance-maladie collective (par exemple leurs parents, leur employeur ou un groupe d'affinité comme l'AARP ou un syndicat) primes. Ou que l'assurance qu'ils pouvaient se permettre avait une couverture si minime ou copays / coassurance / franchises si élevé, que cela rendait les politiques inabordables.

2 comments
2 Andy 07/29/2017
Euh, vous réalisez que tout dans votre deuxième paragraphe est toujours vrai, même après le mandat, n'est-ce pas?
1 blip 08/01/2017
@Andy vous devez découpler la «hausse des coûts de soins de santé» et «l'accès à l'assurance maladie». Les coûts des soins de santé augmentent depuis long et continueront probablement de le faire. L'ACA visait à s'assurer que les gens avaient access à l'assurance maladie. Au fil du temps, l'ACA devrait help à contrôler les coûts (en augmentant le pool de risques), mais en elle-même n'allait pas résoudre par magie tous les autres problèmes qui contribuent à la hausse des coûts.

JimmyJames 07/31/2017.

Il est important de comprendre que le mandat individuel et la couverture des conditions préexistantes sont étroitement liés. La loi sur les conditions préexistantes, à elle seule, fera de la vente d'assurance maladie une entreprise qui perd de l'argent. L'idée derrière le mandat est de créer un énorme bassin d'assurés qui compense ce problème.

Envisager un régime collectif par l'intermédiaire d'un employeur. These plans generally cover pre-existing conditions. The reason that this is possible is that the employer makes a deal with the insurance company that a certain percentage of employees will take and pay for the insurance and/or the company agrees to pay a certain amount. This means that even if there are a few really sick people (aka high utilizers) in the group, there will be a lot of healthy people paying for their care.

The idea of the mandate is to create a gigantic pool of insured people so that insurance companies are willing to sell insurance. It's not simply about costs. Its about whether the market can function. Prior to the ACA, there really wasn't a significant individual market. Relatively few (healthy) people could afford it and most of them were already getting insurance through their employer. For this reason I find all the news about rising premiums to be so misleading. Compared to what? Most people could not even buy insurance on the individual market if they wanted to and it was unaffordable for many people who could get it.

The mandate is not something that was cooked up as part of Obamacare. For example Milton Friedman (the highly influential conservative economist) "advocated replacing Medicare and Medicaid "with a requirement that every US family unit have a major medical insurance policy." . The individual mandate is a core component of Romneycare .

While it's true that some conservatives have long opposed the individual mandate because it means the government must choose what insurance is acceptable (essential benefits), I think it's pretty obvious that when the ACA was passed, the Republicans latched onto this as the most unpopular piece of the law. Then, when they were not in power, they talked about the mandate as much as possible because it played well in the polls.

The problem now is that, despite the rhetoric, the ACA and the exchanges have been successful. There are a few places where the market is not doing well but these are also places where the state and local governments are politically antagonistic to the ACA. In addition, there ways that the current congress is damaging the current exchange system without a full repeal. The ACA is essentially a three-legged stool where the three legs are pre-existing conditions, subsidies, and the individual mandate. To remove the mandate, you need to replace that leg and those proposed so far are too short.

Everyone is congress knows this. There's an army of lobbyists representing the insurance companies telling them that if they remove the mandate without addressing the adverse selection issue the insurance companies will exit the market place and the individual market will basically vanish. That's why the Senate won't pass the 'repeal' without a realist replacement.

PS It's kind of orthogonal to the specific question at hand but one of the big misconceptions I see repeatedly is that people think that the rising cost of insurance (the rate of growth of which has actually slowed since the ACA) is caused by the 'insurance companies'. This is patently false. The 'skim' that health insurance companies take from what they get from premiums and what they pay for care and drugs has not changed. What costs more is care and drugs. For example, a course of treatment for Hep-C is about $90,000. This is something that didn't exist a few years ago. Every time a new test and a new treatment comes out, the rates need to increase to pay for the increase in costs.

This misunderstanding makes it seem like it should be no big deal for insurance to cover pre-existing conditions. They think the insurance comapnies have huge vaults of gold coins and cash like Scrooge McDuck or something. This misconception also leads people to be outraged by being forced to carry insurance. It feels like being forced to pay tribute to Croesus.

5 comments
JimmyJames 07/31/2017
I'd love a comment from the downvoter. This is actually something I know quite a bit more about than the average person. If anyone wants to dispute the documented facts here, please don't be a coward.
blip 07/31/2017
OK, I had to read this twice. It actually explains things quite well. Yes, the individual mandate and pre-existing coverage go hand in hand. The fact that Trump recently claimed you can buy health insurance for $12 a month shows that he really has no idea how the health insurance industry works. Sadly, a lot of supporters of his party's attempts at undoing the ACA seem to share that naiveté. +1 de moi.
JimmyJames 07/31/2017
@blip I don't think is naivety. Nothing has passed because they know all this. You have the libertarian wing that doesn't care about this and the moderate wing that does. It's unfortunate because this is probably the only way that we don't end up with a single-payer system. If the ACA is repealed or allowed to fail (it needs some tweaks) 'Medicare for all' seems much more likely and that would be a little ironic.
blip 07/31/2017
Well, I was referring to the masses more than congress. I truly believe Trump doesn't have an understanding of Health Care. (Remember his infamous "who knew it would be this complicated?"). And I believe a lot of people that voted for him don't, either. Look at the polls showing the number of people that hate 'obamacare' but think 'the ACA' is good. All that said, yes, I think we're in complete agreement that, at the end of the day, a single payer system is the only real solution for both parties.
JimmyJames 07/31/2017
@blip You misunderstand. I am not a supporter of single-payer in the US. What I would like to see is a real market-based system where the customer (the insured) are choosing directly from the sellers (the insurance carriers). Having the employer involved really makes no sense. I don't get my home or auto insurance through my employer. They do offer life insurance as a perk but I am free to buy it on the open market. What we have now with self-funded, employer-based, federal medicare, state medicaid and all the rest is basically chaos. The mandate will allow for that market.

Peter Masiar 08/01/2017.

Mandate is not popular, because freeloaders are very vocal constituency , and mandate (or "no freeloaders") was a standard part of any conservative health care reform suggested by conservative think-tanks.

Using this very vocal constituency allows to politicians to attack ACA which they dislike for other reasons.

Mandate "refuseniks" are freeloaders because they want to pay (low low monthly fee) for insurance only during months they require (expensive) health services, paid by everyone else , gaming the system.

Even Mitt Romney, when he established individual mandate in Massachusetts in 2006, called such people "freeloaders".

It is made worse by the fact that hospitals are required to provide emergency services regardless of the ability to pay (so people are sure they can game the system , even if partially, and are used to be able to do it), even if hospital knows/suspects that person will not pay for provided services. This cost of emergency services is so high that (I read a research somewhere) for few homeless people it would be cheaper to provide them free housing (so they have less medical emergencies) than "free" emergency care they are getting now. Not all homeless, but few. But of course it would not work, because it would give such homeless perverse incentive to consume more emergency services to qualify for free housing.

If you don't want people without insurance dying on the street like in a 3rd world country, we need individual mandate.

2 comments
Sidney 08/01/2017
I feel this could almost be a good answer if it were reasonably well fresh out without epithets.
Peter Masiar 08/01/2017
@Sidney OK I removed the rant part, even if I think was quite valid

Joel Rees 07/29/2017.

This is a bit long, but we can't answer the question without getting the full context in front of us.

First, let's start by asking what people did before there was insurance:

(1) They didn't get sick or have accidents.

(2) When they got sick or had accidents, they just died immediately and saved society the burden of caring for them.

(3) If they didn't have enough resources (including, but not limited to, savings) people who were close to them -- people in church, sodalities and fraternities, etc., friends, neighbors, relatives, sometimes even strangers would help them until they got back on their feet. And life went on.

Correct answer? Drumroll, please ...

(E) All of the above.

If you don't understand that much, we can't talk meaningfully about this.

Second, let's ask what happened with insurance:

(1) Check. Lots of people were still not needing help. One point of difference, some of these people are voluntarily joining the strangers I mentioned above who help other people in need, by contributing to one of many independent companies that establish these pools that we talk about.

(2) Check. Lots of people were still getting sick or having accidents and dying. One point of difference is that some of those who died were covered by insurance and some weren't.

(3) Check. But with more insurance available, fewer neighbors and strangers feel the need to get involved, unless they get involved by buying insurance. And, with money going out in insurance premiums, there was less available for savings.

Overall result?

There was a new way of making a living called working for (or running) an insurance company. (I'm speaking loosely here, some of those weren't really companies in the legal sense. There were several legal categories besides company for insurers. I think some of those categories still exist.) This is not a strictly bad result -- has both pluses and minuses.

Also, it became easier for people without good neighbors, church or other abstract community, close relatives, etc. to get help. This contributes to alienation, but it also contributes to reintegration. Again, there are both pluses and minuses.

Unnoticed tertiary results?

Insurance companies start making rules that our government is Constitutionally forbidden from making. This is an essential bit of information here.

Third, let's ask what will happen with mandatory insurance.

(1) Will people stay healthy?

We should hope so. We aren't sure, however.

(2) Will people get seriously ill or have accidents and die?

How can we expect it to be otherwise?

(3) Will family, neighbors, friends, relatives, people in their abstract communities, and strangers still help?

Aie. Yes, but everyone is paying insurance, so it's harder for those who are not making a lot of money to help. And most people don't make a lot of money.

Wait, let's back up to (2). Insurance companies are motivated to reduce risks, so they will be making even more rules to try for force people to be healthy and safe.

They will also escalate the social narrative about " responsible behavior " as if conformance to any arbitrary set of rules could really be called such.

Does letting the insurance companies get their fingers in every little aspect of individual lives actually make anyone healthier, safer, or more responsible?

I hate to be rude, but use your common sense --

When was the last time society was benefited by someone, or by some group, asserting they should be allowed to play God?

You say the rules aren't that bad, but I'll point to some examples. Flu shots are considered a moral requirement in Japan, in no small part due to the social narrative from the insurance companies.

Do they work? For some people, they seem to work, but there is a growing percentage of people who have bad reactions and end up becoming seriously ill, permanently disabled, or dying. The insurance companies started backpeddling on this recently.

Surely things are not that bad in the US?

Vaccinations.

Oh! Think of the CHILDREN!

I am thinking of the children. Most vaccinations were recommended not to be given before six months or so for very important biological and medical reasons. It was not that they were not recommended before six months, they were recommended against .

But the pharmaceuticals salescrew works on the insurance salescrew and the staffs at hospitals, and "Oh! Let's just get them done with and over before the parents forget!"

And the vaccinations don't work like they used to. They change children's biology, and the new generation is, no, not superhuman by some chemist's accident. The new generation is susceptible to a new class of diseases that are harder to deal with.

Vaccinations are not the only problems here.

And, finally we get to the question of mandatory premiums.

I've been sidelined from my original career path for more than fourteen years or so. I've been working entry-level/temporary jobs, just barely making a living. I haven't been making enough to send my kids to school, and that fact makes me something of a social pariah in Japan.

I just crossed an age line three years ago where it has become difficult both to renew the contract, and to get a different entry-level/temporary job. I paid about $150 yesterday for August's mandatory insurance premium when I don't have money for August's rent or next week's food.

Fortunately, because I live in Japan and not the US, I don't have to pay an additional mandatory premium to the fatherland. (Fortunately, somebody who wrote the law realized we expatriates would have good cause for class-action suit against the government if they tried to double-down on us.)

(JFTR, I'm writing this while I wait for a friend to give me permission to use her as a reference on a job application.)

There are a lot of people in any country who are physically healthy, who, for reasons they really don't control, are one step away from being in the sort of situation I am in.

Now do you understand why the question of mandatory insurance, and the ACA that underlies it, is considered "nuanced".

5 comments
blip 07/29/2017
"Insurance companies are motivated to reduce risks" = not necessarily. Most of the revenue from medical insurance companies comes from group plans. They price group plans as they need to to make a profit. Risks go up? Pas de biggie. They just raise their rates. As for the companies with the group plans...rates go up? No biggie, they just raise the employees contribution amount.
1 Philipp♦ 07/29/2017
Welcome to Politics.SE. Please note that we prefer it when answers illuminate a topic from a neutral point of view. The tone of this answer is very opinionated and polemic.
2 Stilez 07/30/2017
First part: add 4) They suffered inhumanely, often through no cause of their own, and ultimately often couldn't "get back on their feet" or needed long term help they couldn't afford. So their lives, the lives of others, the economic burden to society if one only respects money, all lost out, often by very great amounts. Someone who couldn't afford good treatment for an injury often couldn't work, and to support them others couldn't work as much. Not just "they died or got on their feet". (Cost to society of a larger-than-needed "have/have not" division, in all its impacts? Probably huge.)
1 GGMG 07/31/2017
This answer would read a lot better without the unwarranted and uncited tirade against vaccines.
1 Stilez 08/01/2017
@JoelRees not really the issue. Many kinds of suffering and rippling-out harm are much less likely if there is good medical access for the condition. Insurance creates have/have nots on that. My main point is that the list of 1 -3 is incomplete - it misses out a huge block of arguably the most important group for this Q - those who don't die, don't just "get up and carry on", whose medical matters affect them, others and society badly, and where access to high quality medical would make a big difference but is decided by financial abilities not medical needs. Can you add them to your post?

Related questions

Hot questions

Language

Popular Tags